KIRIN: Niponne friponne | Nippon inspiration

Extrême…un adjectif que j’entends souvent…c’est extrême d’être végétarien (ou pire vegan), c’est extrême d’éduquer les chevaux sans mors et de les garder sans fers, c’est extrême cette empathie envers les animaux, extrême, extrême..j’accueille cette invective vaguement condescendante, parce qu’elle me définit assez bien.

Alors l’Extrême Orient, vous pensez comme ça m’a envoûtée…

Extreme…is an adjective I often hear….it is extreme to be vegetarian (or worse vegan), it is extreme to educate the horses bitless and keep them without irons shoes, it is extreme this empathy towards animals, extreme, extreme…I welcome this vaguely consdescending invective, since it defines me quite well.

So « Extreme Orient » aka Far East, you bet it bewitched me…

 

Je partage en quelques images avec vous l’univers de la chambre Kirin (sur l’origine de ce cheval mythique voir l’article https://lesdeuxabbessesenvert.com/category/les-logis-the-dwellings/la-grande-maison/chambre-kirin/

I am sharing with some photos the atmosphere of the Kirin room (about the origine of this mythical horse see the previous article  https://lesdeuxabbessesenvert.com/category/les-logis-the-dwellings/la-grande-maison/chambre-kirin/

Le lit à baldaquin en provenance d’un ancien couvent accueille un sommier tapissier et un matelas de pure laine non traitée à l’ancienne, fabriqué pour nous en Auvergne: dormez comme un bébé…

The poster bed from an ancient convent welcomes a spring bed base and a pure untreated wool mattress, made for us in Auvergne: sleep like a baby…

_MG_9237KIRIN

Un mur de peinture à la chaud d’un profond ton aubergine

 A lime paint wall of a deep eggplant tone.

Une chambre comme un appartement privé | A room like a private suite.

Irasshaimase [いらっしゃいませ], Welcome, Bienvenue !

 

Inro nippon…dois-je laisser ce précieux objet dans la chambre?

Japanese Inro…shall I leave this precious object in the room?

_MG_7708KIRIN

Les inro, littéralement « panier de cachets» sont de petites boîtes originaires du Japon à vocation utilitaire. Les inro font partie des objets appelés sagemono (objets pendants) et sont portés uniquement par les hommes. Les kimonos n’ayant pas de poche, on les accroche à la ceinture du kimono (appelée obi) par une cordelette, pour y ranger différentes choses. Cette cordelette est glissée entre la ceinture et le vêtement. Afin qu’elle ne tombe pas, un taquet, généralement un netsuke, bloque celle-ci au bord supérieur de l’obi. Ils sont formés de compartiments s’emboîtant les uns sur les autres. Le nombre de compartiments peut varier de 1 à 7, plus le couvercle. Les différents composants sont réunis entre eux par une cordelette. Les inro sont généralement réalisés en bois, en bambou ou tressés à partir de lanières de bambou. Ils sont agrémentés d’une multitude de décors sculptés en laque. Deux familles d’artistes laqueurs d’Edo produisirent, entre le XVIIe et le XIXe siècles, les pièces les plus remarquables. À noter cependant que les inro sont rarement signés. Aujourd’hui, les inro sont devenus de précieux et coûteux objets de collection.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s